L’accompagnante en fin de vie

Une personne pour vous rassurer et vous écouter
Pour me joindre

Le top 5 des regrets des personnes mourantes

The Guardian rapporte ce que les personnes mourantes ont dit regretter le plus à l’infirmière qui
les accompagnaient

L’accompagnante en fin de vie

Une personne pour vous rassurer et vous écouter

Dans une société de plus en plus vieillissante, où plusieurs personnes en fin de vie n’ont pas tout le soutien nécessaire, l’émergence de la profession d’accompagnante en fin de vie prend tout son sens.

Et même lorsque les gens qui viennent d’apprendre qu’il ne leur reste plus que quelques temps à vivre sont bien entourées, ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise avec ce qui est en lien avec la maladie, la mort et toutes les étapes du deuil.

Faire appel à une professionnelle en accompagnement de fin de vie devient alors une solution qui apporte du réconfort et permet une transition harmonieuse pour la personne accompagnée et ses proches.

Quel est le rôle de l’accompagnante en fin de vie?

L’accompagnante en fin de vie, parfois aussi appelée accompagnante à la mort, thanadoula ou doula de fin de vie, est là pour sécuriser la personne fragilisée par la nouvelle de son décès imminent. En marchant à ses côtés, et en la laissant libre de choisir son chemin et le rythme de son pas, l’accompagnante veille à développer chez le mourant la conscience de soi et à trouver sa propre vérité et son besoin de spiritualité, qu’il soit religieux ou non.

Elle aide le malade et ses proches à passer au travers des étapes de pré-deuil et de deuil, avant, pendant et après le décès. Elle ne pose aucun jugement, est à l’écoute et favorise la qualité des échanges entre les personnes afin de les apaiser et d’encourager le rapprochement affectif, essentiel à la personne en fin de vie.

Le saviez-vous?

Le terme « thanadoula » est un emprunt à la profession de « doula » ou accompagnante à la naissance. Ces personnes apportent un soutien pratique aux femmes enceintes et aux couples durant la grossesse, l’accouchement et lors des premières semaines de vie du bébé. En grec, le mot « doula » signifie « servante ». Par ailleurs, le terme grec « thanato » fait référence à la mort. Les accompagnants en fin de vie ont donc emprunté les deux mots pour créer ce néologisme qui représente bien leur profession.

Les services offerts par

Jocelyne Robichaud

Vous avez un parent, un frère, un enfant, un ami ou même un collègue de travail en phase terminale, en soins palliatifs ou en soins de confort et vous ne savez pas comment réagir ou comment l’aider? Que ce soit par l’entremise d’un groupe de deuil, d’une consultation en relation d’aide ou d’ateliers sur la mort et le deuil, Jocelyne vous outillera et vous aidera à faire face à cet événement de la vie dans la paix et la douceur.

 

Pour ceux qui ont un proche en fin de vie à la maison, à l’hôpital ou au centre de soins palliatifs, Jocelyne peut se déplacer sur la Rive-Sud de Montréal et en Montérégie pour des demies-journée ou des journées complètes afin d’accompagner votre être cher en toute sérénité.

Découvrez les services

Pour me joindre

Vous avez des questions sur les services offerts ou vous aimeriez bénéficier d’une première rencontre gratuite avec moi? N’hésitez pas à me contacter.

Au plaisir,

Jocelyne Robichaud